Deux orangs-outans de Sumatra femelles, Julia et Moli, ont rejoint le parc animalier de Pairi Daiza dans le cadre du programme européen de conservation de cette espèce en danger d’extinction critique, annonce le Jardin des Mondes mardi. Elles pourront être admirées dès la réouverture du parc, le 12 février.

Mère et fille sont arrivées depuis le zoo de Budapest à Brugelette le 30 janvier. Elles sont venues rejoindre les six autre orangs-outans de cette espèce déjà présents en terres hennuyères.

Les orangs-outans de Sumatra sont classés en danger d’extinction critique par l’International Union for Conservation of Nature (IUCN); ils sont notamment victimes du braconnage et de la destruction de leur habitat forestier. Leur population décline et l’on estime qu’il subsiste à peine 14.000 individus dans la nature. « A ce rythme et sans action résolue en faveur de la protection de l’espèce, ces animaux très intelligents et si particuliers auront bientôt complètement disparu de la nature », alerte PairiDaiza.

Dans le cadre d’un programme de conservation de l’espèce, le parc tente de préserver le capital génétique de l’orang-outan. Dans ce cas précis, les deux femelles vivront dans le même territoire que Gempa et Sinta. « Cette mise en contact vise à optimiser les chances de reproduction de l’espèce. »

Au-delà des actions en ce sens prises en Belgique, la PairiDaiza Foundation investit également sur l’île de Bornéo. En 2020, elle a permis la reforestation et l’irrigation d’un territoire anciennement détruit par l’homme. Plus récemment, elle a renouvelé son engagement avec la Borneo Orangutan Survival Foundation qui permet la réintroduction progressive de ces grands singes dans la vie sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :