Les équipes de Pairi Daiza ont l’immense joie d’annoncer la naissance  d’Albi et Leo, deux lionceaux mâles. Conçus et nés naturellement, les bébés et leur maman Kira se portent bien. 

C’est le matin du 20 février que les soigneurs et le vétérinaire de Pairi Daiza ont assisté à  la mise-bas de Kira, la lionne de 11 ans. Les petits, dont le poids à la naissance a été estimé à environ 500 grammes chacun, ont depuis fait l’objet d’une surveillance intense et sont  restés à l’écart auprès de leur maman. Comme dans la nature où la lionne élève d’abord  ses petits à l’écart du groupe et les intègre ensuite progressivement à partir du 2ème mois. 

80 jours après leur naissance, les frères et la maman sont maintenant prêts à partager le  territoire extérieur avec leur papa, Kenya, 9 ans. Baptisés Albi et Leo par leurs soigneurs,  les deux lionceaux affichent un poids de 7 kg chacun. 

Tim Bouts, vétérinaire de Pairi Daiza : « Dès les premiers moments, la femelle s’est montrée  extrêmement protectrice envers sa portée. Les lionceaux se nourrissent bien et ont reçu les  soins nécessaires. Ils ont une bonne motricité. Nous maintenons, avec l’ensemble de l’équipe, une attention soutenue mais nous intervenons le moins possible pour laisser faire la nature ».  

Dès ce week-end, les visiteurs pourront observer Albi et Leo avec leurs parents dans leur  territoire intérieur situé dans « La Terre des Origines », le monde de Pairi Daiza qui  évoque les paysages et les coutumes d’Afrique.

Autrefois, le lion était l’un des grands carnivores parmi les plus répandus au monde mais  au cours des 200 dernières années, jusqu’à 90% des effectifs auraient disparu.  

La naissance d’Albi et de Léo place cette espèce sous les projecteurs. Les lions qui résident  parmi les hommes sont de véritables ambassadeurs de leurs pairs dans la nature. Leur  présence agit comme un levier pour une conscientisation des visiteurs à la  préservation de la biodiversité.  

Les lions sont, en effet, classés « vulnérables » par l’International Union for  Conservation of Nature (IUCN) et leur nombre tend à diminuer. Victimes de la chasse  au trophée et de réduction des leurs territoires au profit des activités humaines, il  resterait moins de 25 000 individus en Afrique. 

Les parcs animaliers ont, dès lors, un rôle crucial à jouer en matière de conservation des  espèces menacées. En préservant le capital génétique des lions dans le cadre de  programmes de conservation, les parcs animaliers réduisent le risque d’extinction de  l’espèce. 

Crédit photos : Pairi Daiza/Benoît Bouchez

Crédit vidéo : Pairi Daiza/Patrick Lejuste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :