PAIRIDAIZA | Un territoire unique au monde pour les manchots

Ils sont curieux et dynamiques, ce sont des plongeurs et nageurs fantastiques. Pairi Daiza leur a construit un territoire unique au monde. Depuis l’autorisation d’accéder aux espaces intérieurs du Parc, on peut enfin observer ces animaux dans la Grotte aux manchots de Pairi Daiza.

En raison des restrictions liées à la situation sanitaire, la Grotte aux manchots n’était accessible qu’aux personnes séjournant dans les chambres avec vue sur les manchots du Pairi Daiza Resort. Tous les visiteurs peuvent désormais observer ces oiseaux pour lesquels les équipes de Pairi Daiza ont construit un territoire remarquable : un territoire de 850 m2 adapté à leur comportement naturel, conçu dans un esprit de développement durable, doté de lumière naturelle, de revêtements de sols variés, d’un air assaini et d’un bassin d’eau salée.

Douze manchots papous résident actuellement dans la Grotte aux manchots. Ces 5 mâles et 7 femelles sont âgés de 1 à 35 ans. Ils ont été confiés au Parc par l’Oceanografic Valencia (Espagne), le Zoo d’Anvers et le Zoo de Munich (Allemagne). Depuis leur arrivée en février 2021, ils forment une colonie bien soudée.

Les manchots papous (Pygoscelis papua) sont des oiseaux vivant en Antarctique. A ce stade, ils sont classés en « Préoccupation mineure » sur la liste rouge des espèces en danger dans la nature de l’UICN, l’Union Internationale pour la conservation de la nature. Plusieurs menaces pèsent toutefois sur l’espèce dans son milieu naturel : la surpêche qui réduit la disponibilité des proies, la capture accidentelle dans les filets de pêche, la pollution générée par les exploitations pétrolières, le tourisme, l’ingestion de particules plastiques et le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise où ils doivent trouver des partenaires, s’accoupler et élever leurs petits. Pour protéger le manchot papou à long terme, Pairi Daiza participe à un programme européen coordonné par l’EAZA, l’Association européenne des Zoos et Aquariums.

Crédits photos : Pairi Daiza

Leave a Comment